Charles Besson, Vos brevets valent de l’or – 16 juillet 2015

La propriété intellectuelle est depuis toujours intimement liée à l’innovation. Mais sur un marché concurrentiel , où le développement de nouveaux produits devient le principal déterminant du succès de l’entreprise, il est essentiel que le département de protection industrielle travail le main dans la main avec le département R&D , voire de l’innovation s’il existe. L’entreprise Questel a parfaitement intégré cette tendance , et surfe sur l’exploitation et l’analyse de données mondiales pour accompagner les entreprises innovantes à chaque phase du cycle de vie du produit. Explications.
Lorsque Charles Besson succède à son père à la tête de l’entreprise Questel en 2002, le jeune directeur général a bien l’intention d’écrire l’histoire de la société sur la propriété intellectuelle. Une histoire qui commence au milieu des années 60, dans un monde pré-internet, où l’acheminement de l’information aux entreprises est un défi technologique majeur.
Le spin-off de France Télécom fin 2000, alors baptisé Télésystèmes, ancre son cœur de métier sur la transmission de données. L’entreprise acquiert à ce titre,près de 800 bases de données couvrant des domaines aussi vastes que l’information business, médicale,financière ou encore la propriété industrielle.
Dès  2002, celle  qui  est  devenue  Questel, prend  un tournant stratégique en se positionnant exclusivement sur les banques de données brevets. Son ambition ? Proposer aux entreprises des services web dédiés à la propriété intellectuelle et ce, pour chaque phase du cycle de vie du produit. Pour ce faire,Questel élabore un Saas – Software as a service – qui via un simple login, donne accès à une base de données exhaustive et qualifiée : plus de 100 millions de brevets à l’échelle mondiale peuvent être cherchés,téléchargés et partagés.
Cette solution globale est enrichie d’un outil -toujours en mode Saas – qui fournit des analyses statistiques,de la cartographie, et accompagne le client dans l’évaluation de son portefeuille brevet. « L’information contenue  dans  les brevets est  d’excellente  qualité dès lors que l’on dispose des bons outils pour en tirer parti.  On peut y trouver de nouvelles technologies, ou au contraire des espaces vierges, ou encore des nouveaux partenaires et accélérer significativement  sa  R&D.
Paradoxalement,  la  Propriété  Intellectuelle,  grâce  à l’information  qu’elle  contient, précède  l’innovation  à  certains  égards  » souligne Monsieur Besson et d’ajouter, « ce qui n’était il y a 15 ans qu’un simple droit défensif, est devenu une véritable arme offensive de la guerre économique ! Si vous possédez de bons outils, vous pouvez connaitre le futur de la R&D de vos concurrents », assure le chef d’entreprise .

Cap sur l’open innovation

La  société  qui  a  renoué  avec  la  profitabilité  en  2005, connait aujourd’hui  un  véritable  succès  commercial.
Présente  dans  près de  30  pays  avec  3  000  clients, les  solutions  Questel  couvrent aujourd’hui la plupart des secteurs  industriels, en s’appuyant sur des clients «grands comptes » souvent membres des Fortune 500. Mais en dépit d’une position très dominante sur ce marché, Charles Besson reste attentif aux tendances du monde qui se profile. Parti du  constat  que  les  départements  R&D  n’étaient  plus  capables d’innover seuls,se pose immédiatement la question de la propriété intellectuelle  lorsque  l’on doit travailler  avec  d’autres, même s’ils ne sont pas concurrents .
« Nous entrons dans un moment assez paradoxal pour la R&D » avance Charles Besson , « l’Open Innovation est  unanimement  reconnu  comme  un  phénomène  croissant  et irréversible – même si finalement  il n’est pas si nouveau – mais il se heurte systématiquement  et très tôt au partage de la propriété intellectuelle  ».    Questel  a  élaboré  un  outil  permettant  non seulement de décloisonner la R&D au sein de ses propres murs,mais surtout de les rendre perméables aux contributions  extérieures en gérant la dimension propriété intellectuelle. Un nouveau logiciel a vu le jour il y a 2 ans. Véritable outil collaboratif , cet « Innovation Hub » met en réseau les équipes de « technology  scouting » – internes aux départements R&D -, les  fournisseurs et autres partenaires , le grand public,ainsi que tous les professionnels de l’intermédiation en Open Innovation .
Un software organisé de façon à faire progresser l’idée étape par étape , tout en permettant à l’émetteur du projet de conserver la main mise sur la validation et les contributions des acteurs. Le projet fera ainsi son chemin, tant à l’extérieur qu’entre les murs de l’entreprise, jusqu ‘à l’étape ultime du brevet . Innover pour mieux innover, voilà un challenge ambitieux .
Cliquez ici pour voir l’article

evenements